Bienvenue chez HELLODOCTEUR Votre médecin en ligne

Connexion  |  Inscription

ENCYCLOPEDIE MEDICALE

Notre encyclopédie médicale est une véritable solution à toutes vos questions de santé et contrôlée par un médecin pour mieux vous faire comprendre les termes médicaux, les maladies, leurs symptômes et leurs traitements en termes simples.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Vulvodynie

Douleur vulvaire

Vestibulite

Inflammation chronique non spécifique du vestibule, situé à l'entrée du vagin, représente une cause fréquente de dyspareunie.

version par manœuvre externe

Technique obstétricale consistant à changer la position du fœtus dans l'utérus. La version peut se faire par manœuvres externes en fin de grossesse en cas de présentation du siège par exemple. La version peut se faire par manœuvres internes au moment de l'accouchement pour un deuxième jumeau par exemple

vergetures

Elles sont directement liées à la prise de poids, laquelle entraîne un étirement de la peau jusqu’à ce que certaines fibres se rompent. De plus, l’action des hormones provoque de la rétention d’eau et les tissus sont moins bien nourris (sans parler du facteur héréditaire). Les vergetures peuvent être combattues par une bonne hydratation en utilisant quotidiennement des crèmes hydratantes contenant de l’huile à base d’amande douce, de raisin ou de germes de blé. On applique cette crème sur les zones les plus affectées – seins, ventre, cuisses, fesses – de préférence le matin et après le bain.

varicelle et grossesse

Une infection de la femme enceinte au virus de la varicelle peut avoir de graves conséquences pour le fœtus. Les effets varient selon le moment de la grossesse où le virus est contracté :  Si la contagion a lieu avant la 8ème semaine, c'est "tout ou rien" (soit la fausse couche, soit aucun problème pour le fœtus).  Si la contagion a lieu entre les semaines 8 et 20, c'est le pire des cas de figure, car des malformations plus ou moins graves peuvent affecter le fœtus (membres, rétine, nerf optique et autres fonctions neurologiques).  Si la contagion a lieu après la 20ème semaine, l'effet est moindre et le fœtus peut ne présenter aucun trouble - au pire, un herpès néonatal que l'on soigne sans problème.  Si la contagion se produit à 1 semaine ou moins de l'accouchement, il peut y avoir un cas de varicelle néonatale très sévère. Pour la mère, comme pour toute autre personne qui contracte une varicelle à l'âge adulte, on peut craindre des complications sur le plan respiratoire et il faut recevoir des soins intensifs. S'il existe bien un traitement médical, son efficacité pour prévenir les malformations fœtales n'est pas certaine. La prévention doit rester l'arme principale, surtout si la femme n'a jamais eu la varicelle avant sa grossesse.

vaginose

Anomalie vaginale caractérisée par la disparition complète de la flore de Döderlein et l'apparition d'une flore de substitution abondante, polymorphe. C'est la flore typique des vaginoses bactériennes avec présence irrégulière de clues cells. Il s'agit également d'un milieu favorable à la colonisation des mycoplasmes, ceux-ci étant capables de se multiplier en milieu anaérobie. Cette vaginose est rencontrée dans les infections à Gardnerella vaginalis et à germes anaérobies

Vaginite

Inflammation du vagin, organe génital féminin, dont le fond s'ouvre sur le col de l’utérus et qui communique avec l’extérieur par la vulve

Vagin

Organe génital féminin, dont le fond s'ouvre sur le col de l'utérus et qui communique avec l'extérieur par la vulve

Vacuité utérine

Cavité utérine vide, sans rétention placentaire

Utérus hypoplasique

Utérus de très petite taille

Utérus cicatriciek

utérus porteur d'une ou de plusieurs cicatrices à la suite d'une intervention chirurgicale ou d'un traumatisme.

Utérus bicorne

: Malformation utérine à type d'utérus double. Elle est caractérisée par la présence de deux utérus plus ou moins complets.

Utérus

Organe génital féminin, situé entre les trompes utérines et le vagin. C’est dans l’utérus que se développe l’œuf fécondé, qui sera expulsé à la fin de la grossesse. Il est constitué d’un corps qui communique avec les trompes utérines, et d’un col qui s’ouvre dans le vagin. L'utérus est constitué de deux parties, le corps de l'utérus dans la partie supérieure et le col, plus étroit, qui s'ouvre dans le vagin situé au-dessous. Durant la grossesse, l'utérus se dilate au fur et à mesure de la croissance du fœtus, son volume étant multiplié par trente à la fin de la grossesse. Les contractions utérines indiquent généralement le début du travail. Lorsque l'utérus commence à se contracter, il presse la cavité amniotique dans le col, ce qui rompt la membrane. Dans la deuxième phase du travail, les contractions utérines s'accentuent et l'expulsion du fœtus est également facilitée par la contraction des muscles abdominaux. Après la naissance, l'utérus se contracte et reprend peu à peu son volume initial.

Trompes utérins

Les trompes utérins (également appelées trompes de Faloppe) sont des conduits qui transportent l'œuf, ou ovule, vers l'utérus. Lorsque l'ovaire libère un nouvel ovule, celui-ci chemine le long de la frange ovarienne jusque dans l'une des trompes de Fallope. C'est là qu'il sera éventuellement fécondé par un spermatozoïde venant de l'homme. L'ovule fécondé, appelé zygote, descend ensuite le long de la trompe, et est propulsé par les cils qui bordent sa paroi interne, jusque dans l'utérus.

Triphasic

Qui contient 3 phases ou 3 parties. Est employé pour les pilules œstroprogestatives combinées composées de 3 séries de comprimés de concentrations progressives en hormones.

Tri test

Test de dépistage de la trisomie 21 basé sur le dosage de 3 substances placentaires : l'Œstriol, l'HCG et l'alpha-foeto-protéine.

Transfert embryonnaire

Dernière étape du processus de fécondation in vitro et se rapportant à la dépose des embryons dans la cavité utérine après quelques jours de culture in vitro.

Tranchées

Ce sont les contractions utérines ressenties après l'accouchement pendant les tétées. L'hormone de la lactation ou prolactine a pour effet de faire rétracter votre utérus, ainsi il se vide mieux du sang qu'il contient.

Toxoplasmose et grossesse

infection parasitaire due à l'ingestion de Toxoplasma gondii, parasite de mammifères et d'oiseaux. La contamination humaine se fait par le contact avec les selles des chats ou la consommation de viande ou de légumes, de fruits, mal cuits ou mal lavés. Chez la femme enceinte, la toxoplasmose peut être responsable, en l'absence de traitement précoce de la mère, d'une infestation du fœtus (toxoplasmose congénitale). Celle-ci est d'autant plus fréquente que l'infection de la mère est tardive au cours de la grossesse, et elle est d'autant plus grave que l'infestation du fœtus est précoce lors de son développement. La toxoplasmose congénitale se manifeste par des atteintes cérébrales et oculaires (choriorétinite). La prévention de la toxoplasmose chez la femme enceinte doit passer d'abord par la connaissance de son statut sérologique (positif/négatif) puis par l'application de règle hygiéno-diététiques : manger de la viande bien cuite, bien laver les fruits et légumes, se laver les mains après un contact avec de la viande crue, éviter le contact avec les chats.

Toucher vaginal

Technique essentielle de l'examen clinique gynécologique consistant à introduire 1 à 2 doigts d'une main dans le vagin et à palper les organes pelviens à l'aide de l'autre main posée sur le ventre. Etudie le col, l'utérus, les annexes, la vessie, le rectum, les muscles pelviens, etc.

Tocolyse

inhibition des contractions utérines pendant l'accouchement ou avant de réaliser une césarienne

Testostérone

hormone androgène la plus importante de l’organisme. Elle provoque l’apparition des caractères sexuels masculins comme par exemple la pilosité. Son augmentation peut être le signe d’une hyperthyroïdie chez l’homme ou d’une tumeur ovarienne chez la femme

Test postcoïtal(Test de Hühner)

examen essentiel pour étudier l'hospitalité" de la glaire cervicale vis à vis des spermatozoïdes du conjoint.

Test d'ovulation

Auto-test basé sur la détection du pic de LH et d'œstradiol qui surviennent juste avant l'ovulation. Ces tests ne détectent donc pas l'ovulation mais la période qui la précède. L'ovulation ne survient pas inéluctablement au prétexte d'un pic de LH et en ce sens les tests d'ovulation devraient s'appeler des tests préovulatoires et ne sont donc pas prédictifs de l'ovulation surtout chez les femmes qui en auraient le plus besoin c'est à dire les femmes infertiles

Test d'Apgar

Ce test, effectué dans la 1ère minute de vie du bébé, consiste à noter (entre 0 et 2) cinq points fondamentaux de l'aspect et du comportement du nouveau-né : la couleur de la peau, la fréquence cardiaque, les réflexes, le tonus ou l'activité musculaire et la respiration. La somme des points permet d'évaluer la capacité de l'enfant à s'adapter au milieu extra-utérin. Le total maximal est de 10 points. Normalement, la somme des points est supérieure à 7. Un chiffre inférieur indique qu'il y a eu souffrance fœtale durant l'accouchement et que le nouveau-né a besoin d'une attention particulière : s'il récupère dans les 5 mn - un second indiquant entre 8 et 10 -, le problème est résolu et l'enfant n'a pas besoin de soins intensifs même s'il réclame une plus grande vigilance ; si au bout de 5 mn il n'a pas récupéré, le problème est plus sérieux et des soins intensifs sont de mise

Tératozoospermie

Anomalie de la fabrication des spermatozoïdes caractérisée par une augmentation importante (plus de 50 %) du nombre de spermatozoïdes malformés donc incapables de féconder.

Syndrome des ovaireq polykystiques(SOPK)

Entre dans le vaste cadre des ovaires dysfonctionnels, ovaires augmentés de volume, montrant de nombreux petits kystes folliculaires plus ou moins visibles sous une corticale plus ou moins épaissie. Cliniquement, les signes sont nombreux mais variables : surcharge pondérale, troubles sévères du cycle, douleur pelvienne, infertilité, hirsutisme, acné, alopécie, etc. D'un point de vue hormonal, le syndrome est caractérisé par un excès de LH et parfois d'hormones mâles ou androgènes (testostérone, delta 4 androstènedione, déhydroépiandrostérone). Témoigne d'un fonctionnement ovarien difficile ou défectueux. Cette anomalie étant aspécifique doit toujours être interprétée dans son contexte. Est parfois la cause d'une infertilité par anovulation, d'un excès pondéral, de signe d'hyperandrogénie, de troubles du cycle.

Syndrome de Stein-Leventhal

Maladie des ovaires caractérisée par la présence de nombreux microkystes. Forme extrême de la micropolykystose ovarienne

Test de O'Sullivan

Il consiste en une analyse sanguine qui s'effectue une heure après avoir ingéré - à jeun - 50 g de glucose. Une valeur inférieure à 140 mg / dl (d'autres situent ce niveau à 135 mg / dl) confirme qu'il n'existe pas de diabète gestationnel. Si le chiffre est supérieur à 140 mg / dl, on estime qu'il y a un risque possible de diabète gestationnel. Il faut alors passer un second test pour confirmer ou non ce diagnostic. (Voir Glycémie)

Test de migration des spermatozoïdes (TMC)

Test de résistance des spermatozoïdes réalisé en laboratoire et nécessaire pour pouvoir proposer des séances d'inséminations intra-utérines. Celles-ci nécessitent une préparation assez agressive du sperme que ne supportent pas toujours les spermatozoïdes.

Test de grossesse

Examens de laboratoires effectués sur les urines ou le sang et qui sont tous basés sur la recherche de l'HCG qui est une hormone quasi exclusivement produite en quantité notable par le placenta.

Syndrome de Silver-Russel

Le syndrome de Silver-Russell associe un retard de croissance débutant in utero à un dysmorphisme caractéristique. Son origine est inconnue. - Malformations très fréquentes ou fréquentes :  retard de croissance intra-utérin et petite taille de naissance parfois important (> à -3 DS), touchant aussi bien le poids que la taille  clinodactylie (déviation latérale) et/ou brièveté du 5ème doigt,  visage triangulaire avec lèvres minces et coins de la bouche tombants, front large et bombé, grands yeux et sclérotique bleutée,  asymétrie des membres, - Malformations occasionnelles : anomalies rénales, cardiaques (communication interventriculaire, sténose pulmonaire), hypospadias, fente palatine... - Autres signes :  L'intelligence est le plus souvent normale, parfois on note un retard des acquisitions, plus rarement existe une déficience mentale légère,  Taches cutanées ''café au lait'', tendance à l'hypoglycémie en période néonatale... - Il n'existe pas de traitement hormis symptomatique. L'administration d'hormone de croissance n'influence généralement pas la taille définitive.

Syndrome de Master et Allen

Déchirure du feuillet postérieur du ligament large associé à un col utérin très mobile et à une rétroversion utérine. Cause de douleurs pelviennes.

Syndrome aménorrhée-galactorrhée

Ensemble des signes ressentis par la femme pouvant faire suspecter une grossesse comme une absence de règles associée à des nausées

Symptômes de grossesse

Ensemble des signes ressentis par la femme pouvant faire suspecter une grossesse comme une absence de règles associée à des nausées

Stimulation ovarienne

Techniques médicales consistant à forcer les ovulations au moyen de médicaments stimulants.

Suite aux couches

Période allant de la délivrance placentaire aux premières règles qui suivent l'accouchement.

Stérilité primaire/secondaire

On parle de stérilité primaire chez un couple sans grossesse. Par opposition à la stérilité secondaire qui s'applique aux couples ayant déjà eu une ou plusieurs grossesses avec ou sans enfant vivant.

Stérilet

Le stérilet ou dispositif intra-utérin est un dispositif placé dans la cavité de l’utérus dans un but contraceptif

Spermogramme

Instrument gynécologique en métal ou en plastique en forme de bec de canard qui, introduit dans le vagin, permet d'en écarter les parois pour en visualiser le fond où se trouve le col de l'utérus.

Spermoculture

Recherche d'agents infectieux dans le sperme

Spermatozoïdes

Cellules sexuelles masculines

Speculum vaginal

Instrument gynécologique en métal ou en plastique en forme de bec de canard qui, introduit dans le vagin, permet d'en écarter les parois pour en visualiser le fond où se trouve le col de l'utérus.

Spatules

Instrument utilisé lors de l'accouchement par l'obstétricien pour aider l'expulsion du fœtus.

Spanioménorrhée

augmentation de l'espacement entre les règles.

Signes de souffrances fœtales

La souffrance fœtale aiguë est la conséquence d'un défaut d'oxygénation (hypoxie) du sang fœtal dont les causes peuvent être nombreuses (hypotension artérielle maternelle, anomalies du cordon ombilical comme un prolapsus, une circulaire ou cordon court...). Les conséquences de cette hypoxie sont des lésions du système nerveux central du fœtus qui, en fonction de la durée de ce défaut d'oxygénation, peuvent devenir irréversibles. Le premier signe de souffrance fœtale est une anomalie du rythme cardiaque du fœtus, détectée par le monitorage. Suivent ensuite des modifications du flux vasculaire cérébral, puis une diminution voire un arrêt des mouvements fœtaux (critère de gravité majeur). La souffrance fœtale aiguë est une urgence qui réclame une extraction rapide du fœtus.

Siège décomplété

Position du fœtus qui se présente par les fesses avec les jambes repliées en tailleur à la différence du siège décomplété où les jambes sont complètement relevées le long du corps.

Siège complet

Position du fœtus qui se présente par les fesses avec les jambes repliées en tailleur à la différence du siège

Sérologie de grossesse

Toutes les femmes enceintes subissent des analyses de sang qui permettent d'évacuer les risques que court le fœtus de contracter certaines maladies infectieuses (à bactéries, à virus, à parasites). Cet examen permet d'isoler la syphilis, la toxoplasmose, la rubéole, l'hépatite B ou le VIH. Grâce aux programmes de vaccination actuels, les cas de rubéole congénitale sont très rares. Les traitements actuels du VIH permettent de réduire de manière significative la transmission de l'infection de la mère à l'enfant. Enfin, vis-à-vis de l'hépatite B, le fœtus est protégé par une immunoglobuline spécifique. La syphilis est quant à elle traitée avec la pénicilline

Sécrétions vaginales

Production liquidienne d'origine vaginale. Production physiologique constituée de glaire cervicale, de cellules vaginales mortes, de globules blancs, de germes et de transsudat capillaire au-travers de la paroi vaginale. Encore appelée leucorrhée.

Score d'Insler

Score d'Insler = quantifie la qualité de la glaire en fonction de son abondance, sa couleur, sa cristallisation et l'ouverture du col. En pratique, la qualité d'une glaire s'apprécie à l'expérience.

Score de Bishop

Méthode utilisée pour apprécier les conditions locales avant un déclenchement de l'accouchement. Il tient compte de 5 éléments, avec pour chacun, une cotation de 0 à 2 : la dilatation, l'effacement, la consistance, la position du col, la hauteur de la tête fœtale par rapport au bassin. Ces éléments sont additionnés et donnent un score compris entre 0 et 10. Plus le score est élevé, plus les conditions de déclenchement sont favorables.

Salpingographie

Radiographie (photographie à l’aide de rayons X) des trompes de l’utérus (conduit pair faisant communiquer les ovaires avec l’utérus)

Salpingite

Inflammation d’une des trompes de l’utérus (conduit pair faisant communiquer les ovaires avec l’utérus)

Salpingectomie

Intervention chirurgicale consistant à enlever une ou les deux trompes de l’utérus (conduit pair faisant communiquer les ovaires avec l’utérus)

Saignement de privation

Saignement qui se déclenche à l'arrêt de la prise d'un progestatifs de synthèse (ou d'une association œstroprogestative de synthèse). Privation = arrêt du traitement.

sac plat

Sac gestationnel de forme aplatie : signe de possible fausse-couche

Sac ovulaire

Première image visible en échographie vers 5 semaines d'aménorrhée (3 semaines de grossesse). On visualise une tache noire de quelques millimètres de diamètre sans que l'embryon soit encore visible.

Rupture utérine

Déchirure du muscle utérin pendant la gestation ou le travail. Complication redoutable mettant en péril la vie de la mère et de l'enfant

Rupture prématurée des membranes

Rupture et ouverture avant la mise en travail du sac gestationnel contenant le fœtus et le liquide amniotique. Voir aussi Rupture prématurée de la poche des eaux.

Rupture prématurée de la poche des eaux

Habituellement, la plupart des femmes perdent leurs eaux (ou bien on procède volontairement à la rupture de cette poche) au moment du travail ou juste avant. Mais il peut arriver que ces membranes se rompent des semaines voire des mois avant que le travail se déclenche. La cause précise en est inconnue, mais on soupçonne fortement que les infections et les bactéries y contribuent. Une fois que les membranes sont rompues, il y a pour l’enfant un risque accru d’infection ou de naissance prématurée. En principe, on retardera le déclenchement du travail jusqu’à la 34ème semaine de grossesse, un stade où le fœtus est jugé suffisamment mature pour survivre hors de l’utérus. Mais on aura au préalable hospitalisé la future maman, laquelle restera sous surveillance constante (monitoring). Toutefois, si on estime qu’il y a le moindre risque pour la mère ou le bébé, on provoquera le travail.

Rubéole et grossesse

En temps normal, la rubéole n'a pas de conséquences sérieuses sur un adulte ou un enfant. En revanche, elle peut en avoir en période de grossesse. Le risque majeur serait de voir le virus traverser le placenta et ainsi infecter le bébé. Le virus peut causer des problèmes oculaires, des micro-encéphalites, une surdité, des calcifications cérébrales, des malformations cardiaques, des problèmes sanguins ou osseux et un retard mental. La période d'incubation de la maladie va de 14 à 21 jours. Ganglions sur le cou, fièvre, articulations douloureuses, maux de tête, tâches cutanées comptent parmi les signes caractéristiques, mais 20 % des femmes touchées ne présentent pas de symptômes. Un bon suivi prénatal reste donc la meilleure prévention, puisque la vaccination n'est pas possible en période de grossesse. L'incidence des infections rubéoliques au cours de la grossesse est de 1 à 4 pour 10 000 naissances. Cette pathologie pourrait être facilement évitée par la vaccination de toute jeune femme séronégative avant ou après la grossesse. La primo-infection rubéolique maternelle est dangereuse pour l'enfant in utero. La rubéole entraîne des malformations fœtales dont la gravité et la fréquence dépend du terme de l'atteinte

Rhésus

L'un des nombreux groupes sanguins. A une particulière importance à cause de la gravité potentielle des incompatibilités sanguines possibles entre une mère rhésus négatif et un fœtus rhésus positif.

Révision utérine

Vérification de la vacuité ou évacuation de l'utérus après une fausse-couche (voir curettage) ou un accouchement.

Retour aux couches

Nom donné aux premières règles survenant après une grossesse ou une fausse couche

Retard de croissance intra-utérine

Retard de développement du fœtus caractérisé par des biométries cérébrales (périmètre céphalique) et/ou abdominale (périmètre abdominale) inférieures aux normes pour le terme. Il est défini par un percentile de croissance inférieur à 10, ce qui veut dire que seulement 10 % des fœtus du même âge ont une taille inférieure. Les causes sont nombreuses : insuffisance placentaire (toxémie), infection, malformation fœtale, anomalie génétique et/ou chromosomiques, etc.

Réserve ovocytaire

Contenu en ovocytes de l'ovaire. Ce contenu diminue tous les jours dès la formation de l'ovaire vers 4 mois de vie in utero. La réserve ovarienne sera nulle à la ménopause. Plus la réserve ovarienne est importante, plus la fécondité est importante

Réduction embryonnaire

Consiste à effectuer un avortement partiel en cas de grossesse multiple.

Psychose puerpérale

troubles mentaux caractérisés par l'apparition soudaine de symptômes psychotiques chez la mère dans les tous premiers mois après la naissance d'un enfant. Ces troubles peuvent inclure une irritabilité, des sauts d'humeur extrêmes, des hallucinations

Pyospermie

Présence de pus dans le sperme sous forme de leucocytes altérés. La pratique d'une spermoculture est alors indispensable pour mettre en évidence un germe et étudier sa sensibilité aux antibiotiques.

Pyosalpinx

Infection sévère de la trompe caractérisée par son obstruction distale et l'accumulation de pus

Puberté

période au cours de laquelle les caractères sexuels secondaires se développent et où l'individu acquiert une maturité sexuelle qui lui permet de se reproduire

Prolapsus du cordon ombilical

C'est un "accident" obstétrique peu fréquent mais qui peut avoir un effet très négatif sur le fœtus : le cordon ombilical apparaît dans le col utérin avant la sortie du fœtus. S'il est comprimé, le cordon ne fournit plus au fœtus l'oxygène dont il a besoin et entraîne une souffrance fœtale aux graves conséquences. On réalise en général une césarienne d'urgence et, dans l'attente, on diminue cette pression par le biais d'un toucher vaginal. C'est un cas de figure plus fréquent en cas de présentation par le siège ou d'hydramnios.

Prolapsus

descente d'un organe ou d'une partie d'organe en direction de son orifice (utérus, vagin…)

Progestation

Période qui va de la fécondation à l'implantation et qui dure de 6 à 7 jours dans l'espèce humaine.

Procidence du cordon

Descente d'une partie du cordon ombilical en dessous de la présentation fœtale (tête, siège ou épaule) lors de l'accouchement.

Prolactine

Hormone sécrétée par l’hypophyse (glande du cerveau), déclenchant la sécrétion de lait et maintenant l’arrêt des règles après l’accouchement.

Progestérone

Hormone sécrétée pendant la seconde phase du cycle ovarien (entre l’ovulation et les règles suivantes), dont le rôle est de préparer la membrane de l’utérus à l’implantation d’un œuf, donc de préparer à une éventuelle grossesse

Présentation par le siège

Position du fœtus qui se présente par les fesses

Prématuré

Nourrisson né avant la 37ème semaine de grossesse

Prééclampsie

Ce problème d’hypertension artérielle apparaît parfois au moment de la grossesse, mais les raisons exactes de ce phénomène restent inconnues. De nombreux symptômes le signalent : maux de tête, vomissements, prise de poids, vision trouble, vertiges, rétention d’eau (gonflement). Votre pression artérielle sera mesurée précisément lors de chaque consultation prénatale, et l’urine contrôlée car elle peut révéler le problème. Le danger d’une prééclampsie est que le flux sanguin et l’apport d’oxygène vers le placenta se réduisent et ralentissent la croissance du bébé. Dans les cas les plus prononcés, ce phénomène peut être mortel. Le repos le plus strict est recommandé si l’hypertension est légère, mais une hospitalisation et un monitoring seront exigés si la hausse est forte. En cas de souffrance fœtale, on peut choisir de provoquer l’accouchement ou de procéder à une césarienne d’urgence. La pression artérielle retrouve ses niveaux habituels après la naissance du bébé.

Postcoïtal

Après le rapport sexuel

Ponction-biopsie ovarienne

Ponction des microkystes présents à la surface de l'ovaire associée à l'ablation d'un morceau de l'ovaire. La diminution du nombre de kystes entrainée par cette manœuvre relance pour un temps l'ovulation.

Polype

tumeur généralement indolore comportant un pédicule, rencontrée dans l'utérus, le nez ou le colon

Polyzoospermie

Nombre excessif de spermatozoïdes.

Polymicrokystiques

Se dit des ovaires qui présentent de nombreux kystes de petites tailles (millimétriques) et témoin d'une anomalie de l'ovulation.

Polyménorrhée

Accentuation de la fréquence des règles(<25jours)

Poche des eaux

Structure anatomique qui n'apparait qu'à la dilatation du col en début du travail et qui correspond au sac qui contient le liquide amniotique et le fœtus. Pendant la grossesse on parle de membranes : "ruptures des membranes". Pendant le travail on parle de poche des eaux : rupture de la poche des eaux.

PMA

Procréation Médicalement Assisté = ensemble des techniques médicales de prise en charge de l'infertilité.

Plateau thermique

Deuxième partie, post ovulation, de la courbe de température

Plaque Choriale

Face placentaire en rapport avec la cavité amniotique

Placenta recouvrant

Localisation du placenta qui recouvre totalement l'orifice interne du col ne permettant pas d'espérer un accouchement par les voies naturelles.

Placenta prævia

anomalie d’insertion du placenta, situé trop bas dans l’utérus. On distingue deux types. Le placenta prævia central obstrue complètement l’orifice interne du col de l’utérus et empêche l’accouchement par les voies naturelles. Quant au placenta prævia marginal, il affleure l’orifice interne du col utérin et permet, avec une surveillance accrue, l’accouchement par les voies naturelles. Sur le plan des symptômes et du diagnostic, un placenta prævia peut entraîner des saignements d’abondance variable au cours du 3ème trimestre de grossesse, mais on ne le sait précisément qu’avec l’aide d’une échographie au 4ème mois. En principe, l’insertion du placenta se modifie spontanément au cours du 3ème trimestre de la grossesse, et le placenta remonte progressivement vers le fond de l’utérus. S’il reste inséré dans la partie basse, on prescrit à la patiente du repos, une réduction de ses activités quotidiennes pour éviter les contractions utérines prématurées et les hémorragies. Si l’accouchement est prévu par césarienne, il est déclenché généralement 3 semaines avant le terme.

Placenta marginal

Placenta dont le bord inférieur affleure l'orifice interne du col de l'utérus. Cette définition est échographique et préjuge assez peu du risque futur de complication par placenta prævia. Se dit en général d'un placenta dont l'insertion se fait au contact de l'orifice du col pouvant de ce fait entraîner des saignements et/ou des difficultés d'accouchement.

Placenta calcifié

Aspect habituel du placenta vieillissant, après 34 semaines d'aménorrhée (7,5 mois).

Placenta accreta

Placenta

Cet organe reliant l'embryon à l'utérus maternel pendant la grossesse, est responsable de la production des hormones de développement du fœtus. Il apparaît tout de suite après la fécondation de l'ovule, alimente et protège le bébé de la conception jusqu'à l'accouchement. Le placenta se développe à partir de cellules appelées trophoblastes, lesquelles produisent une hormone (la gonadotrophine) dont la fonction est de stimuler les ovaires pour qu'elles fabriquent des estrogènes et de la progestérone. Ces composants sont essentiels pour le maintien de la grossesse, et ce jusqu'à ce que le placenta parvienne à maturité. Il produira alors à son tour ces hormones jusqu'à la naissance de l'enfant. Le placenta est aussi responsable de l'hormone lactogène qui va permettre la production de lait maternel. Le placenta est un organe spécifique à la grossesse ; il est expulsé au moment de la naissance, alors qu'il a atteint une taille d'environ 20 cm de diamètre et un poids variant entre 500 et 600 g.

Pillule du lendemain

Technique contraceptive débutée après le rapport sexuel présumé fécondant.

Pillule de 3è génération

Ce terme s'applique aux pilules qui contiennent un progestatif de synthèse dit de 3ème génération : gestodène et désogestrel.

Physiotat

Pilule œstro-progestative normodosée de type séquentielle : la première partie ne contient qu'un œstrogène de synthèse et la deuxième partie des œstrogènes associés à un progestatif de synthèse.

Phimosis tubaire

Rétrécissement plus ou moins serré de l'extrémité distale de la trompe (pavillon) pouvant constituer un facteur d'infertilité. Diagnostic par hystérographie et cœlioscopie. Traitement chirurgical.

Pertes vaginales

désigne des secrétions vaginales. Des secrétions vaginales claires et non malodorantes sont tout à fait normales. Lorsqu'elles deviennent colorées, malodorantes ou s'accompagnant de prurit, cela devient anormal et doit inciter à consulter.

Pertes des eaux

Écoulement du liquide amniotique après perforation du sac amniotique ou membranes.

Périovulatoire

Autour de l'ovulation. Soit un peu avant, soit pendant, soit après.

Période de fécondité

Jours du cycle pendant lesquels la probabilité de conception est maximale

Périnée

Région du corps qui ferme la partie inférieure de la cavité abdominale. Formé de plusieurs couches musculaires (dont les élévateurs de l'anus) et aponévrotiques (dont l'aponévrose moyenne). Est traversé chez la femme par 3 conduits qui sont d'arrière en avant : le canal anal, le vagin et l'urètre. Le rôle de ces muscles est d'assurer le soutènement du plancher pelvien ; s'ils ont étés très distendus ou malmenés, cette fonction sera déficiente exposant à l'incontinence et plus à distance au prolapsus.

Périménopause

Période d'installation de la ménopause.

Périanal

Autour de l'anus.

Pelvimétrie

Radiographie du bassin permettant d'évaluer les mensurations du bassin, principalement avant tout son diamètre antéro-postérieur (d'avant en arrière) et donc d'en estimer la "perméabilité" lors de l'accouchement.

PCV

Le prélèvement cervico-vaginal est un prélèvement effectué au cours d'un examen gynécologique aux laboratoires ou par le médecin permettant de recueillir avec un coton monté sur une petite tige les sécrétions vaginales. Le prélèvement est ensuite déposé dans une boite pour mise en culture et examen sous microscope

Parvovirus B-19

Virus responsable de la roséole et responsable d'anémies sévères impliquées dans certaines anomalies fœtales (anasarque).

Parturientes

Femme enceinte en travail

Partum

Pendant l'accouchement.

Partogramme

Ensemble des données cliniques et paracliniques de la surveillance de l'accouchement

Ovuler

Voir Ovulation

Ovule

- Cellule reproductrice femelle, destinée à être fécondée par un spermatozoïde (cellule reproductrice masculine) - S'emploie également pour décrire la forme galénique permettant de mettre certains médicaments dans le vagin (suppositoires vaginaux des anglo-saxons).

Ovulation

processus de croissance puis de libération d'un ovule (ovuler) hors d'un follicule situé à l'intérieur de l'ovaire

Ovocyte atrétique

Forme de suicide donc de mort cellulaire d'un ovocyte de mauvaise qualité

Ovariostase

Arrêt de fonctionnement ovarien de cause diverse.

Ovariosalpingolysis

Levée des adhérences entourant l'ovaire et la trompe.

Ovaires polykystiques

voir Micropolykystose

Omphalocèle

Malformation de la paroi abdominale à type d'absence de fermeture du fœtus avec protrusion plus ou moins importantes des organes abdominaux (foie, anses intestinales, estomac, rate, etc...)

Oligozoospermie

Diminution du nombre de spermatozoïdes dans l'éjaculat (< 50 millions/ éjaculat).

Oligoménorrhée

Diminution de la fréquence des règles.

Oligoasthénozoospermie

Double anomalie des spermatozoïdes caractérisée par une insuffisance de nombre et de mobilité. Cause fréquente d'infertilité.

Oligoasthénotératozoospermie(OATS)

Anomalie complexe du sperme qui associe une diminution de nombre des spermatozoïdes (oligospermie), une diminution du taux de formes mobiles (asthénospermie) et une augmentation du taux de spermatozoïdes malformés (tératospermie).

Oligoamnios

Anomalie de grossesse qui se traduit par une quantité insuffisante de liquide amniotique par rapport à l'état d'avancement de la grossesse (en-dessous de 500 ml ou inférieure de 50 % aux valeurs normales par rapport à l'âge gestationnel du fœtus). Un oligoamnios peut avoir plusieurs origines : une malformation rénale du fœtus, un état de prééclampsie chez la mère, un retard de croissance intra-utérin, un dépassement du terme. Au moment de l'accouchement, la cause la plus fréquente est la rupture prématurée des membranes (perte des eaux), et le risque de souffrance fœtale par compression du cordon ombilical devient important.

Œdème

Il s’agit d’un gonflement d’une partie du corps, due à une accumulation de liquide dans les tissus. Au cours de la grossesse, l’œdème apparaît chez qui souffre de rétention d’eau. Mais il peut aussi être conséquent de l’augmentation du volume sanguin, du fait de la pression qu’exerce l’utérus sur les vaisseaux sanguins. Cela rend plus difficile le retour du sang vers le cœur. D’autres troubles, comme l’hypertension artérielle, les problèmes cardiaques ou rénaux, favorisent également l’apparition d’œdèmes. Une sensation d’engourdissement au niveau des doigts est un symptôme classique. Habituellement, l’oedème se fait plus visible au cours des dernières heures de la journée et tend à disparaître grâce au repos nocturne. Au niveau des jambes, les oedèmes sont un problème presque ordinaire, mais lorsqu’ils s’étendent aux poignets, au visage et au cou, il est recommandé de contacter aussitôt le médecin car il pourrait s’agir d’une complication plus importante.

Ocytocine

C'est une hormone que l'organisme produit naturellement, mais que l'on peut aussi injecter à un moment précis pour réguler ou favoriser les contractions afin de les rendre plus efficaces. Ces contractions sont identiques à celles qui se produiraient spontanément, il est donc faux de dire qu'elles sont plus douloureuses. L'ocytocine favorise aussi la sortie du lait maternel dans les premiers jours

Nurésie nocturne

Miction incontrôlée pendant le sommeil.

Nullipare

Se dit d'une femme qui n'a pas eu d'enfant

Nulligeste

Se dit d'une femme qui n'a jamais été enceinte.

Nidification

Période qui correspond à l'arrivée de l'embryon dans la cavité utérine et à son enfouissement total dans l'épaisseur de l'endomètre.

Nécrozoospermie

Anomalie du sperme caractérisée par un nombre important de spermatozoïdes morts.

Myome

Ce sont des tumeurs bénignes qui apparaissent dans l'utérus et qui peuvent compliquer une grossesse. Si elles existent avant la grossesse et si leur taille, dépasse les 3 cm, une intervention destinée à les retirer est conseillée car le myome pourrait générer des douleurs ou provoquer un décollement du placenta ou un accouchement prématuré. En général, le myome tend à grossir au fil des 9 mois (mais parfois il est stable ou diminue). S'il obstrue le canal d'accouchement, il faudra procéder à une césarienne.

Multipare

se dit d'une femme ayant eu plusieurs enfants

Mort Fœtale in utero

La mort fœtale in utero est un accident relativement fréquent La perte fœtale est difficile à supporter dans l’instant. Elle est une source d'angoisse majeure lors des grossesses ultérieures, angoisse qui peut même être communiquée à l'équipe soignante et aboutir à une attitude interventionniste parfois abusive La détermination de la cause est la clé du problème Elle suppose une enquête complète dont l'analyse autopsique est une part importante Enfin, le retentissement psychologique mérite une approche particulière pour éviter de graves perturbations ultérieures.

Monophasique

Une seule phase. S'emploie pour parler des pilules qui ne contiennent qu'un seul dosage hormonal pendant toute la durée de la prise : pilules combinées monophasiques

Monochorial

Un seul placenta ou chorion. Se dit des grossesses gémellaires formées d'un seul placenta et de deux poches amniotiques

Monoamniotique

Un seul amnios. Se dit des grossesses multiples qui partagent la même cavité amniotique et qui sont donc toujours de vrais jumeaux.

Monitoring Fœtal

Relié à la patiente, un appareil appelé C.T.G (cardiotocographe) recueille et enregistre toutes les contractions utérines et la fréquence cardiaque du bébé. Ce monitoring peut être externe ou interne. Dans le premier cas, deux ceintures munies de capteurs encerclent l’abdomen de la patiente. Dans le second, on introduit – par voie vaginale – une électrode que l’on va fixer à la tête du fœtus afin d’enregistrer son rythme cardiaque, et un cathéter qui va mesurer la pression intra-utérine. On estime que cette technique est particulièrement précise car la transmission des signaux est directe. Le processus de monitoring n’est pas douloureux, même si le fait d’être reliée à un appareil sans pouvoir bouger n’est pas des plus commodes. Dans certaines maternités, le monitoring interne autorise une relative mobilité : un système de télémétrie se charge de transmettre les données au moniteur sans que la patiente ait besoin d’y être reliée.

Môle invasive

Grossesse génétiquement anormale avec possibilité de cancérisation donc d'invasion du muscle utérin et de métastase.

Microprogestatif

Contraception orale constituée de faible doses de progestatifs, suffisantes pour coaguler la glaire cervicale mais insuffisante pour empêcher l'ovulation.

Micropillules

Contraception orale composée exclusivement de faibles doses de progestatifs entrainant une coagulation de la glaire du col de l'utérus la rendant inapte au passage des spermatozoïdes.

Microkystes

Kystes ovariens de taille inférieure à 3-4 mm

Menstrues

Voir Ménorrhées

Mesntruation

Ou règles. Ecoulement de sang de l’utérus (organe de l’appareil génital féminin) se produisant tous les mois chez la femme en période d’activité génitale (entre la puberté et la ménopause). Elle correspond à l’élimination de la muqueuse (membrane) de l’utérus lorsqu’il n’y a pas eu fécondation.

Ménorrhées

Désigne la période des règles

Ménorragie

accentuation du flux menstruel que ce soit en quantité ou en durée.

Ménométrorragies

Association de règles trop abondantes et de saignements entre les règles : se rencontre en cas de fibrome par exemple.

Ménopause

arrêt des fonctions ovariennes et des cycles menstruels. Elle est précédée (pré-ménopause) d'une irrégularité des cycles avec modification des règles qui traduit la régression des sécrétions ovariennes (diminution de la production d'œstrogènes) et s'accompagne volontiers de tout un cortège de troubles : vasomoteurs (bouffées vasomotrices ou de chaleur), sécheresse vaginale... La ménopause est dite artificielle lorsqu'elle est consécutive à une castration.

Mastose

Pathologie bénigne et non inflammatoire du sein, liée à un déséquilibre entre le taux des estrogènes et de la progestérone et se manifestant par une sensibilité à certaines périodes du cycle. Ceci correspond à des seins de texture particulière, associant de petits kystes à des zones fibreuses, dures. Cette pathologie est tout à fait bénigne mais rend la surveillance des seins plus difficile, à la fois cliniquement et radiologiquement.

Mastodynie

voir Mastalgie

Mastalgie

Douleur du sein

Marsupialisation

Technique de traitement chirurgical des kystes de la glande de Bartholin qui consiste à fendre la glande et à coudre les bords de la fente à la peau.

Mammographie

Radiographie du sein

Macrosomie

on en parle, lorsque le poids du fœtus est estimé autour de 4,5 kg. Ce poids, au-dessus des normes, est susceptible de créer des complications. Plusieurs facteurs peuvent y contribuer : corpulence des parents, grossesse prolongée, mais surtout l'obésité et le diabète de grossesse.

Lyse de jumeau

Transformation précoce (avant 2 à 3 mois) d'une grossesse gémellaire en grossesse monofœtale caractérisée par un arrêt évolutif d'un des jumeaux et résorption et digestion sur place sans expulsion entrainant sa quasi disparition. On parle également de jumeau évanescent;

Lochies

Il s'agit d'un écoulement utérin, mélangé de sang, de liquide et de minuscules fragments de membranes, qui dure 2 à 3 semaines après l'accouchement, le temps que l'utérus retrouve sa taille d'origine (cette sécrétion signifie que la plaie faite par le placenta sur la paroi utérine est en train de cicatriser). C’est un phénomène tout à fait naturel. Dans les 3 ou 4 premiers jours, cet écoulement est abondant, de couleur rouge et accompagné de tous petits caillots. Puis, le liquide va prendre une teinte grise ou brune, s’éclaircir progressivement et disparaître. L’expulsion des lochies est plus courte si on allaite. En effet, l’allaitement au sein entraîne la production d’une hormone, l’ocytocine, qui favorise l’apparition de contractions utérines qui, à leur tour, permettent l’expulsion de tous les résidus de la grossesse.

Lochied

Il s'agit d'un écoulement utérin, mélangé de sang, de liquide et de minuscules fragments de membranes, qui dure 2 à 3 semaines après l'accouchement, le temps que l'utérus retrouve sa taille d'origine (cette sécrétion signifie que la plaie faite par le placenta sur la paroi utérine est en train de cicatriser). C’est un phénomène tout à fait naturel. Dans les 3 ou 4 premiers jours, cet écoulement est abondant, de couleur rouge et accompagné de tous petits caillots. Puis, le liquide va prendre une teinte grise ou brune, s’éclaircir progressivement et disparaître. L’expulsion des lochies est plus courte si on allaite. En effet, l’allaitement au sein entraîne la production d’une hormone, l’ocytocine, qui favorise l’apparition de contractions utérines qui, à leur tour, permettent l’expulsion de tous les résidus de la grossesse.

Liquide amniotique

Liquide remplissant la poche de l’amnios (membrane enveloppant le fœtus) et entourant le fœtus

Linea alba

ligne obscure qui apparaît chez de nombreuses femmes enceintes à la surface de la peau et qui relie le pubis au nombril (mais parfois elle se poursuit jusqu’à la poitrine). Elle surgit habituellement à la fin du 2ème trimestre, quand la glande pituitaire fait que l’organisme dispose d’une plus forte quantité de mélanine. Parfois, elle s’accompagne d’un fin duvet. Si elle apparaît, il faut éviter de prendre le soleil sur le ventre et ne pas s'épiler. Après l’accouchement, le duvet et la linea alba disparaissent naturellement (en général très vite, mais cela peut parfois prendre jusqu’à 1 an).

Leucorrhée

encore appelé pertes blanches, il s’agit de l’écoulement blanchâtre par la vulve (orifice externe des parties génitales de la femme), provoqué le plus souvent par une infection (microbe, parasite ou champignon). Parfois aucune infection n'est retrouvée.

Laparotomie

Ouverture chirurgicale de la cavité abdominale

Kyste organique

Tumeur kystique de l'ovaire parfois bénigne

HelloDocteur
Kyste lutéal

Kyste du corps jaune. Il s'agit d'un kyste fonctionnel.

Kyste hémorragique

Tumeur liquidienne qui contient du sang

Kyste fonctionnel

kyste bénin "non organique" : il provient de la transformation kystique d'un follicule ou d'un corps jaune qui physiologiquement, aurait dû régresser. Il disparaît spontanément.

Jumeaux monozygotes

Se dit pour les grossesses multiples qui sont dues à un seul œuf qui s'est divisé après la fécondation, le plus souvent en deux pour donner des jumeaux plus exceptionnellement en trois pour donner des triplés. On dit également "vrais jumeaux".

Jumeaux dizygotes

Grossesse gémellaire issue de deux œufs différents. Encore appelée faux-jumeaux.

IVG

l’interruption volontaire de grossesse est un acte médical. Il s'agit de l'expulsion volontaire hors de l'utérus de L'embryon ou du fœtus, causant la mort de celui-ci. Une IVG est provoquée pour un enfant non désiré dans le cas d'un problème médical il s'agit d'une ITG (interruption thérapeutique de grossesse). De nombreuses personnes considèrent l'IVG comme un acte immoral.

Insuffisance placentaire

Défaut de fonctionnement du placenta qui ne peut donc assurer correctement ses fonctions nécessaires au développement correct du fœtus.

Insuffisance lutéale

Baisse de l'activité du corps jaune

Incompatibilité Rhésus

Lorsque la mère est Rh négatif et le fœtus Rh positif, le sang maternel développe des anticorps susceptibles d'attaquer et de détruire l'embryon. Ce cas de figure ne se produit pas lors d'une première grossesse, car l'organisme de la mère n'a pas encore fabriqué ces anticorps ; en revanche pour la suivante, si le sang maternel possède ces anticorps, ceux-ci peuvent s'attaquer au sang du fœtus et détruire ses globules rouges. La prévention est très simple : il suffit de diagnostiquer les facteurs Rhésus de l'un et l'autre grâce à une analyse de sang (Test de Coombs) et d'administrer à la mère une injection d'immunoglobuline anti-D dans les 72 heures qui suivent l'accouchement.

Impubère

Qui ne présente pas encore, ou toujours pas, les signes clinique de la puberté (pilosité, poussée mammaire, etc...).

Implantation

Période pendant laquelle l'œuf humain pénètrent entièrement dans la muqueuse utérine ou endomètre.

IIUD

Insémination Intrautérine intraconjugale avec sperme du donneur

IIU(Insémination IntraUtérine intraconjugale

Voir IAC

IMC

L'indice de masse corporelle ou IMC (BMI en anglais pour Body Mass Index) permet de déterminer la corpulence d'une personne. Cet indice de masse corporelle se calcule en fonction de la taille (en mètres) et du poids (en kilogrammes). Il n'est correctement interprétable que pour un adulte de 18 à 65 ans. L'IMC est le rapport du poids (en kg) sur la taille (en mètre) élevée au carré. Par exemple, une personne qui mesure 1,70 m et pèse 60 kg a un IMC de 60/1,70x1,70 = 20,76 kg/m2. Chez l'adulte, un IMC compris entre 18,5 et 24,9 est considéré comme normal. En dessous d'un IMC de 18,5, on parle de maigreur. Au-dessus de 24,9, on parle de surcharge pondérale. Quant à l'obésité, son seuil est fixé à 30 et trois stades sont distingués : l'obésité modérée, sévère et très sévère (encore appelée massive ou morbide).

ICSI(IntraCytoplasmic Spermatozoon Injection, Injection intracytoplasmique de spermatozoïdes)

Cette technique apparue ces dernières années se fait au décours d'une fécondation in vitro et peut permettre la fécondation d'un follicule même lorsqu'il existe un nombre réduit de spermatozoïdes voire uniquement des cellules germinales prélevées au niveau testiculaire

IAC(Insémination Artificielle avec sperme du conjoint)

Elle a pour but de sélectionner un nombre suffisant de spermatozoïdes normaux et de les introduire, après les avoir concentrés en laboratoire par tri et traitement chimique, directement dans la cavité utérine.

Hystérosalpingographie

Examen radiographique permettant de visualiser la cavité utérine et les trompes.

Hysteromètre

Appareil de mesure de la profondeur de la cavité de l’utérus

Hysterocèle

Prolapsus de l'utérus.

Hystérographie

Radiographie de l'utérus

Hystérectomie

ablation chirurgicale de l'utérus.

Hypotension artérielle

Le terme d’hypotension artérielle est en général réservé aux cas où la tension chute au point d’entraîner des symptômes tels que des étourdissements ou des évanouissements. Attention : une tension basse n’est pas un mauvais signe, bien au contraire ; cela reflète le bon état du cœur, du système circulatoire et de la santé en général. Au cours de la grossesse, il est normal que la pression soit plus basse que d’habitude. La future maman doit éviter les brusques changements de position. En cas de nausées, on avalera – à petites gorgées – une boisson au cola, laquelle contient de la caféine et du sucre ; si l'on se sent défaillir, on s'assoira et on baissera la tête au niveau des genoux, ou bien on s'adossera dans un fauteuil et on relèvera les jambes. Il faut aussi alléger ses vêtements et rechercher de l’air frais.

Hypospermie

Volume du sperme inférieur à 2 ml

Hypofertilité

Diminution des capacités à donner naissance à un enfant.

Hypertrophie muqueuse

Epaississement excessif de la muqueuse utérine ou endomètre.

Hypertonie utérine

Tonus exagéré du tonus musculaire utérin que l'on peut retrouver par exemple dans certaines situations anormales au cours de la grossesse ou lors du travail (hypercinésie).

Hypertension

On considère que la femme enceinte souffre d’hypertension lorsque sa tension est supérieure à 140/85 (14/8,5). Chez les personnes âgées, ces valeurs peuvent être dépassées car la pression sanguine augmente avec l’âge. À l’inverse, chez un enfant ces chiffres seront inférieurs. L’apparition de ce trouble est due en premier lieu à la quantité de sang que pompe le cœur et à la taille et l’état des artères. Mais d’autres facteurs peuvent aussi entrer en jeu, comme l’obésité, l’abus de sel, une consommation régulière d’alcool, l’usage du tabac ou un stress permanent. Une hypertension non contrôlée prédispose le sujet à de plus graves complications. Au cours de la grossesse, elle peut déclencher une pré-éclampsie, mais aussi des maladies cardiaques, rénales ou cérébrales, et des problèmes vasculaires.

Hyperstimulation

Complication des traitements stimulateurs de l'ovulation et en particulier des gonadotrophines. Provoque l'apparition de kystes ovariens parfois volumineux pouvant être accompagnés d'un épanchement péritonéal. La guérison spontanée est la règle et le traitement n'est jamais chirurgical.

Hyperspermie

Volume du sperme supérieur à 6 ml

Hyperlapsie polyploïde

Importante hyperplasie donnant un aspect de pseudo polypes

Hyperovulation

Ovulations multiples souvent médicalement et volontairement induites.

Hypercinésie

Augmentation trop importante du rythme et de l'amplitude des contractions utérines lors du travail de l'accouchement (phase de dilatation du col de l'utérus puis d'expulsion du fœtus).

Hydrotubation

Instillation d'un mélange aqueux de corticoïdes et d'antibiotiques proposée dans le traitement des pathologies tubaires obstructives. Actuellement tombée en désuétude

Hydrosalpinx

Dilatation de la trompe obturée à sa partie distale, contenant un liquide séreux. Il s'agit d'une séquelle infectieuse.

Hydrorrhée

Pertes liquidiennes d'aspect aqueux.

Hydramnios

Augmentation anormale de la quantité de liquide amniotique. Elle peut se produire de manière graduelle (en général dans la seconde moitié de la grossesse) ou rapidement. On associe ce problème au diabète de grossesse, à une infection materno-fœtale due à la présence de micro-organismes, à une grossesse multiple, à une maladie du fœtus générant une insuffisance cardiaque, à une incompatibilité Rh, à des troubles chromosomiques ou de développement du tube digestif et du tube neural. Cette augmentation de liquide se manifeste par un excès de volume et une tension du ventre, une gêne abdominale, parfois un essoufflement et un gonflement des chevilles. Il y a dans ce cas un risque d'accouchement prématuré.

Human papilloma virus(HPV)

Virus à l'origine de tous les types de verrues, entre autre les verrues sexuelles ou condylomes. Certains de ces HPV sont cancérigènes entre autre au niveau du col de l'utérus.

Hirsutisme

Pilosité anormalement abondante chez la femme dont l'origine est : - soit hormonale par sécrétion accrue d'androgènes (pathologique ou non). La pilosité est de type masculin - soit indépendante des androgènes (prise médicamenteuse comme les corticoïdes, le jeûne chez les anorexiques mentales, génétiquement déterminé...). La pilosité excessive se présente alors sous la forme de poils longs et fins présents sur l'ensemble du corps

Herpès vaginal

Infection d'origine virale transmise lors d'un rapport sexuel.

Hermaphrodisme

présence, chez un même individu, d’organes reproducteurs mâles (testicules) et femelles (ovaires). Il est exceptionnel chez l’homme et est dû à une modification du patrimoine chromosomique pendant la division de cellules (aberration chromosomique)

Hématome retroplacentaire

Complication grave de l'hypertension arterielle gravidique pouvant être inaugurale. Il entraîne une souffrance fœtale aiguë ou une mort fœtale en l'absence d'intervention très rapide.

Hématome décidual

Décollement entre le sac gestationnel (recouvert de la décidua réfléchie ou basilaire) et la paroi utérine (recouverte de la décidua pariétale)

Grossesse prolongée

Toute grossesse qui se prolonge au-delà de la 42ème semaine. Si la grossesse se prolonge trop, le placenta va montrer des signes de vieillissement et l'approvisionnement du fœtus en nutriments et oxygène n'est plus optimal. Dès la 40ème semaine, si l'accouchement n'a pas eu lieu on surveille la santé du fœtus via le monitoring et les échographies. On provoque l'accouchement (ou bien on procède à une césarienne selon les cas) au moindre signe de souffrance fœtale.

Grossesse non nerveuse

Aménorrhée non gravidique

Grossesse multiple

C'est le développement simultané de plusieurs fœtus dans l'utérus. La grossesse peut être gémellaire (2 fœtus), triple, quadruple, etc... Il existe deux sortes de grossesse multiple : monozygote (un seul œuf) ou dizygote (deux œufs). Des jumeaux peuvent ou non partager le même placenta et/ou la même poche amniotique. Toutes les grossesses multiples sont à haut risque et doivent être étroitement contrôlées. Les complications les plus fréquentes sont l'hydramnios (une augmentation anormale de la quantité de liquide amniotique), la prématurité, le retard de croissance intra-utérin d'un ou plusieurs fœtus, une présentation transversale ou par le siège, un risque d'asphyxie à la naissance plus important. Plus il y a de fœtus, plus on élève le risque d'accouchement prématuré et d'immaturité pulmonaire. La fécondation in vitro favorise les grossesses multiples. Il est à noter que les besoins de la mère en fer et en nutriments augmentent dans ce cas de figure.

Grossesse monochoriale

grossesse dans laquelle les jumeaux se partagent un seul placenta. (Il s'agit donc de vrais jumeaux dits monozygotes).

Grossesse gémellaire(jumeaux, Grossesse double)

Grossesse avec 2 foetus

Grossesse extra-utérine(GEU, grossesse ectopique)

On parle de grossesse extra-utérine lorsque l’ovule fécondé se niche hors de l’utérus : dans l'une des deux trompes (où l’ovule a été fécondé), dans l’ovaire ou encore dans la cavité abdominale. Dans tous les cas, ce type de grossesse est appelé à être interrompu pendant le premier trimestre, étant donné que cette condition n’est pas compatible avec le déroulement de la grossesse. Les premiers troubles par lesquels la grossesse extra-utérine peut se manifester sont des douleurs dans le bas-ventre, avec des élancements intermittents, des pertes de sang semblables aux menstruations, des nausées et une faiblesse générale. Dans ce cas, il faut consulter un gynécologue ou un centre spécialisé afin de procéder à des examens spécifiques. Si la grossesse extra-utérine est confirmée, le spécialiste évaluera la nécessité de procéder à une intervention chirurgicale.

Grossesse biochimique

Grossesse invisible en échographie et détectée uniquement par le test de grossesse.

Grossesse arrêtée(Grossesse non-évolutive)

Se dit d'une grossesse dont l'embryon ne présente plus de signe d'évolutivité et de vie (activité cardiaque et mouvements actifs).

Grossesse angulaire

Grossesse qui se développe juste à l'arrivée de la trompe dans l'utérus (l'angle)

Glaire cervicale

Sécrétion produite par les cellules glandulaires du col de l'utérus. Substance liquide, translucide, élastique, elle est sécrétée par le col de l'utérus sous l'action des œstrogènes. La glaire cervicale permet de filtrer et de préparer tes spermatozoïdes émis dans le vagin à rejoindre l'ovocyte dans la trompe.

Gardenerellose

Infection vaginale par une bactérie du nom de "gardnerella vaginalis". On parle aussi et plus couramment : "vaginose".

Frottis cervico-vaginal

examen consistant à prélever des cellules du col de l'utérus par un simple grattage indolore pour ensuite les examiner à la recherche des cellules cancéreuses.

Follicule ovarien

Structures anatomiques ovariennes contenant la cellule sexuelle féminine ou ovocyte.

Fœtus arlequin

Trouble majeur d'origine génétique de la kératinisation de la peau rendant la vie impossible.

Flore vaginale

Ensemble des bactéries (de Dördelein) habituellement retrouvées dans le vagin et formé d'espèces habituellement non pathogènes. Ces bactéries assurent les défenses naturelles. L'absence de flore vaginale est un signe anormal.

Fertiloscopie

Examen endoscopique permettant de visualiser le pelvis, et particulièrement les ovaires et les trompes par une voie vaginale.

Fécondation in Vitro et transfert d'embryon(FIVETTE)

méthode traitement de certains cas de stérilité, consistant mettre en présence en laboratoire un ovule et des spermatozoïdes préalablement prélevés, puis à transplanter l’embryon formé dans l’utérus de la mère

Fécondation in Vitro(FIV)

Ensemble des techniques de procréation médicalement assistée ayant en commun l'étape de la fécondation dans une éprouvette en laboratoire.

Fécondation assistée

Par rapport à celles de l’insémination, les techniques de fécondation assistée sont autrement plus complexes en ce sens que l’œuf est prélevé et sera fécondé à l’extérieur du corps de la femme. Ces techniques sont utilisées surtout dans les cas de stérilité féminine, dues par exemple à l’occlusion des trompes ou à une inflammation (comme l’endométriose) qui altèrent la capacité de l’ovaire à produire des ovules. Elles demandent un traitement hormonal préliminaire qui stimulera la production d’ovules à prélever. Plusieurs techniques sont possibles.

Fécondation

union d’une cellule sexuelle mâle (spermatozoïde) et d’une cellule sexuelle femelle (ovule) formant un œuf (ou zygote), dont le développement donnera un nouvel individu.

Faux travail

Train contractile utérin douloureux et rythmique comme un travail mais sans modification du col.

Fausses couches à répétition

Perte de la grossesse avant 4 mois au moins 3 fois consécutives.

Extravtion par forceps

Extraction de l'enfant des voies génitales en fin d'accouchement à l’aide d’une pince appelé forceps.

Exocervicite

Inflammation de la partie intravaginale du col de l'utérus

Eutocie

Accouchement qui s'effectue dans des conditions normales

Equilibre hormonal

Production équilibrée des différentes hormones gynécologiques qui ont des effets parfois opposés : leur sécrétion équilibrée entrainant de ce fait une neutralisation de leur action antagoniste (œstrogènes stimulants la division cellulaire et progestérone bloquant cette division cellulaire)

Episiotomie

petite incision effectuée au moment de l’expulsion du bébé dans la zone du périnée, entre le vagin et l’anus. Ainsi la sortie de l’enfant est facilitée et l'on évite que son passage ne provoque la déchirure de certains tissus chez la maman qui pourraient causer de grosses pertes de sang et des infections. L'opération permet aussi de protéger la vessie et l'intestin de la mère pendant le passage du bébé. Réalisée sous anesthésie locale, l’incision est suturée immédiatement après l’accouchement par quelques points et la blessure cicatrise en quelques de jours.

Engorgement mammaire

C’est lorsque la sécrétion lactée se développe mais que l'évacuation du lait par les canaux galactophores n'est pas encore fonctionnelle

Endosalpingiose

Maladie de la trompe d'origine inconnue (peutêtre liée à l'endométriose) pouvant conduire à une obstruction de la partie utérine de la trompe.

Endométrite

inflammation de l'endomètre ; elle est le plus souvent infectieuse.

Endométriose utérine(adénomyose ou adénomyome)

Présence d'endomètre dans le myomètre (muscle utérin). La muqueuse utérine ou endomètre repose à la surface du myomètre. Dans certaines circonstances mal connues elle peut pénétrer à l'intérieur du muscle utérin.

Endométriose

affection dans laquelle le tissu endométrial est présent de façon ectopique dans différentes régions de la cavité pelvienne. Le tissu peut se trouver soit sur l'utérus lui-même, soit en dehors de l'utérus (trompes, ovaires, tube digestif, abdomen). Ce tissu endométrial anormalement localisé réagit également aux incitations hormonales

Embryon

nom donné au fœtus au stade précoce de son développement, c'est-à-dire les six à huit premières semaines qui suivent la fécondation de l'ovule (qui devient alors un œuf).

Electrocoagulatio

Action de détruire par carbonisation un tissu organique à l'aide d'un arc électrique.

Eclampsie

Cette une grave complication, due à une tension trop élevée, se produit principalement chez les femmes qui n'ont pas suivi de préparation prénatale. Elle peut entraîner le coma, voire la mort. En effet, une trop haute pression peut provoquer de multiples problèmes cérébraux et déclencher des convulsions. En cas d'éclampsie ou de pré éclampsie, le médecin va stabiliser l'état de la patiente et procéder à l'accouchement d'urgence. La mère sera ensuite traitée avec des anticonvulsifs.

Échographie pelvienne

Examen des organes du petit bassin à l'aide d'un faisceau d'ultrason dont les échos sont interprétés par un ordinateur.

Échographie morphologique

Cet examen, aussi appelé "profil anatomique fœtal", s'effectue à la 10ème semaine, puis à nouveau dans la 20ème. Il montre le fœtus dans ses moindres détails. Le bébé est analysé des pieds à la tête pour déceler la présence d'une quelconque altération. On observe entre autres, les battements de cœur, les reins, la vessie, les vertèbres, la taille de l'humérus et du fémur, les mouvements de l'enfant, la présence de doigts, d'un œsophage, s'il urine ou non. De très nombreuses maladies congénitales peuvent être détectées grâce à cet examen (nanisme, bec-de-lièvre, obstruction de l'urètre).

Échographie intravaginale

Technique d'échographie qui utilise une sonde allongée introduite dans le vagin et placée ainsi à proximité de l'utérus et des ovaires. Ce raccourcissement du trajet nécessaire aux ultrasons pour atteindre leurs cibles permet d'utiliser des fréquences ultrasonores plus élevées donc donnant de meilleures images échographiques.

Échographie vaginale

Technique d'échographie qui utilise une sonde allongée introduite dans le vagin et placée ainsi à proximité de l'utérus et des ovaires. Ce raccourcissement du trajet nécessaire aux ultrasons pour atteindre leurs cibles permet d'utiliser des fréquences ultrasonores plus élevées donc donnant de meilleures images échographiques.

Echographie génétique

Technique d'échographie qui recherche un certains nombres de particularités anatomiques fœtales appelées "marqueurs" retrouvées plus fréquemment dans les anomalies génétiques comme la trisomie 21 ou autres. On peut citer : l'épaisseur de la nuque, l'excès d'échogénicité des anses intestinales, la présence d'un écho surbrillant au sein du cœur, etc.

ECBU(Acronyme d'Examen Cytobactériologique des Urines)

Ce prélèvement est destiné à faire le diagnostic d'une infection urinaire. Lorsqu'il met une infection en évidence, une étude de la sensibilité aux antibiotiques par antibiogramme peut être associée. Elle permettra d'adapter le traitement

Dispositif utérin

encore appelé stérilet, le DIU est un dispositif placé dans la cavité de l’utérus dans un but contraceptif.

Dystrophie ovarienne

Trouble du développement ovarien sans préjuger de son origine.

Dystocie dynamique de démarrage

Accouchement difficile

Dyspareunie

douleur provoquée, chez la femme par la pénétration vaginale. Les causes de dyspareunie peuvent être rattachées à des pathologies locales mécaniques (prolapsus), infectieuses (vaginite), à une endométriose, à une carence en œstrogènes comme au cours de la ménopause ou celle induite par certains médicament.

Dysovulation

Trouble de l'ovulation

Dysménorrhée

Menstruations (ou règles) difficiles et douloureuses, avec parfois émission de caillots correspondant à des parties de la muqueuse utérine.

Dysgerminome(dysembryome ou kyste dermoïde)

tumeur ovarienne qui contient des tissus embryonnaire (graisse, poils, dents, cartilage, etc...) et qui fait suite à une tentative de développement d'un ovocyte sans participation du patrimoine génétique masculin (parthénogénèse). Souvent bénin, parfois cancéreux.

Doppler utérin

Technique doppler appliquée à l'artère utérine. Les vitesses d'écoulement du sang dans cette artère sont le reflet de la qualité du fonctionnement du placenta.

Doppler ombilical

Technique ultrasonore qui permet de mesurer la vitesse d'écoulement du sang dans les artères du cordon. En cas de souffrance fœtale, la vitesse est souvent ralentie

Doppler

C'est un test de complément à l'échographie, dont l'objectif est d'évaluer le flux sanguin se déplaçant de la mère vers le bébé et de révéler le taux d'oxygénation dans l'organisme du fœtus. Cet examen peut être effectué dès les premières semaines.

Diabète gestationnel

C’est la survenue, au cours d'une grossesse, des taux élevés de sucre dans le sang, alors qu'ils étaient normaux avant la grossesse. Le plus souvent, la glycémie se normalise après l'accouchement ; cependant, dans certains cas, un diabète de type II peut apparaître dans les années qui suivent.

Dystocie

accouchement difficile, qu’elle qu’en soit la cause.

Dilatation

C'est une des phases du processus d'accouchement. Au cours de cette période, les contractions vont augmenter en intensité, et l'intervalle entre chacune va progressivement diminuer. Le col de l'utérus se dilate peu à peu pour ouvrir au bébé la voie au monde extérieur. Il faut atteindre une ouverture d'environ 10 à 12 cm pour que l'enfant puisse sortir du ventre maternel. La plupart des femmes ne ressentent pas de douleurs intenses et les jugent supportables. Mais, dans certains cas, le recours à des analgésiques est nécessaire. La péridurale, qui endort la partie inférieure du corps à partir de la taille, est employée quand les douleurs sont trop intenses, quand la dilatation est insuffisante ou ne progresse pas. Durant cette phase, la femme ne doit avaler que des aliments liquides. À tout moment le médecin examine sa patiente au travers de touchers vaginaux. Quand la dilatation atteint 10 ou 12 cm et que se produisent 3 ou 4 contractions fortes et régulières toutes les 10 minutes, il est temps de passer en salle d'accouchement. La maman le sentira car, à ce stade, le bébé a réussi à passer sa tête dans le canal utérin et la pression se fait plus forte.

Délivrance du placenta

Expulsion du placenta après la naissance de l'enfant. Dernière phase de l'accouchement correspondante au décollement et à l'expulsion du placenta et des membranes

Délivrance

La 3ème phase de l’accouchement, aussi baptisée "suites de couches", est la phase suivant l’expulsion du fœtus, pendant laquelle se produit la sortie spontanée des substances fœtales situées dans l’utérus de la jeune maman. Ces substances fœtales sont le cordon ombilical, le placenta et les membranes (amnios et chorion), qui ne font pas partie du corps du fœtus mais sont indispensables pour sa croissance pendant les 9 mois. Lorsque le placenta est expulsé spontanément après l’accouchement, on parle de "délivrance physiologique", c’est-à-dire qu’elle advient naturellement. Cependant, il arrive que le médecin doive détacher le placenta avec les mains (délivrance manuelle). Si toutefois cette opération n’est pas suffisante pour permettre l’expulsion de cette matière qui, désormais, est inutile, mais dont la présence à l’intérieur de la maman peut être dangereuse, il peut être nécessaire de recourir à un curetage. Cette intervention chirurgicale est effectuée avec des instruments appropriés afin d’éliminer tous les résidus de placenta, car ils pourraient provoquer des infections bactériennes dans l’utérus et des hémorragies.

Décollement prématuré du placenta

Le placenta enveloppe et protège le fœtus durant la grossesse. Relié à l'utérus maternel, il s'en sépare normalement aussitôt après l'accouchement. Mais ce décollement peut être prématuré, total ou partiel, et entraîner des complications. Il produit une hémorragie vaginale, plus ou moins forte selon la quantité de placenta qui s'est décollée de l'utérus, génère une douleur abdominale aiguë et permanente, voire une contraction de l'utérus (qui se durcit). Le risque est important pour le fœtus, car un décollement prématuré du placenta entraîne une grave diminution de l'apport d'oxygène et de nutriments. Il peut aussi causer d'importantes pertes de sang. C'est la première cause de mort fœtale dans le 3ème trimestre de grossesse. Mais, si on le diagnostique suffisamment tôt, on peut contrôler l'évolution de la santé du bébé grâce au monitoring et à l'échographie. C'est au médecin de décider dans quels cas il sera nécessaire de contrôler le rythme cardiaque du fœtus, de déclencher l'accouchement ou d'opter pour une césarienne d'urgence afin de sauver l'enfant. Divers troubles peuvent prédisposer une femme enceinte à souffrir d'un décollement prématuré du placenta : l’hypertension chronique, des maladies cardiaques, le diabète, l'âge avancé de la mère, une grossesse multiple et une consommation régulière d'alcool, de tabac ou de cocaïne. Dans certains cas exceptionnels, ce décollement peut être causé par un accident ou un traumatisme vécu par la mère. Les probabilités que ce problème se répète ensuite au cours d'autres grossesses augmentent d'environ 10%.

Décollement du placenta

Perte de l'adhésion du placenta à la paroi de l'utérus soit physiologique après l'accouchement (délivrance), soit pathologique en cours de gestation.

Déclenchement de grossesse

Induction artificielle du travail de l'accouchement réalisée pour une complication de la grossesse ou pour convenance personnelle (programmation de l'accouchement)

Date prévue d'accouchement

Une grossesse complète est basée sur un calendrier de 280 jours (40 semaines). Pour obtenir une estimation de la date d’accouchement, on prendra le premier jour des dernières règles d’un cycle normal, on y ajoutera 7 jours puis 9 mois. On considère que le bébé naît à terme si l’accouchement a lieu entre 3 semaines avant et 2 semaines après cette date prévue (c’est le cas de plus de 90% des bébés). Si votre cycle menstruel régulier est de 28 jours, il y a de bonnes chances pour que vous accouchiez plus tard que la date prévue ; ce sera l’inverse si votre cycle habituel est inférieur à 28 jours. Mais la méthode la plus précise pour bien évaluer cette date est l’échographie (entre la 8ème et la 12ème semaine).

Cycle menstruel

Il va du 1er jour des règles à la veille des règles suivantes.

Cycle anovulatoire

Cycle caractérisé par une absence d’ovulation

Curetage

opération qui consiste à gratter l'intérieur de la cavité utérine pour en recueillir l'endomètre et permettre son analyse microscopique pour y détecter un éventuel état cancéreux.

Cryptozoospermie

Sperme très pauvre en spermatozoïdes

Corps jaune

Structure ovarienne qui remplace le follicule après l'ovulation et qui est chargé de la production d'œstradiol et de progestérone

Cordocentèse

Ponction d'une veine du cordon ombilical sous contrôle échographique pour réaliser un prélèvement sanguin ou pour injecter une substance thérapeutique ou non.

Contraception

ensemble des méthodes visant à éviter la fécondation (union des cellules reproductrices mâles et femelles)

Conisation

intervention chirurgicale consistant à retirer un élément du col de l'utérus de forme cônique

Condylome

Lésion exophytique de la muqueuse du col utérin, du vagin ou de la vulve due à une infection virale à Human Papilloma Virus. Certains de ces virus sont cancérigènes

Colpotomie

Intervention chirurgicale consistant à inciser le vagin afin d'évacuer un abcès

Colposcopie

Exploration du vagin et du col de l'utérus à l'aide d'un appareil optique muni d'un dispositif d'éclairage (colposcope)

Col utérin

Entrée de l'utérus

Cœlioscopie

exploration chirurgicale visuelle de la cavité abdominale. On parle de cœlioscopie diagnostique si on ne pratique qu'un temps d'exploration et de cœlioscopie opératoire (ou cœliochirurgie) si la cœlioscopie comporte un geste opératoire additionnel.

Clitoris

Petit organe féminin situé au niveau des parties génitales externes et capable de se redresser en devenant raide, dur et gonflé lors d'une excitation sexuelle. Cet organe est l'équivalent du gland chez l'homme.

Chorion

Membrane externe enveloppant un embryon

Choriocentèse

Elle consiste à prélever au moyen d'une aiguille un échantillon du sang présent sur le cordon ombilical, puis à l'analyser. L'examen peut être réalisé dès la 16ème semaine. On détecte ainsi les altérations chromosomiques possibles, les cas d'hémophilie, les hépatites, la rubéole, le VIH et les infections congénitales. L'aiguille est guidée par ultrasons, comme dans une échographie classique, jusqu'au cordon ombilical. Les risques d'avortement sont assez faibles, environ 1%.

Choriocarcinome placentaire

cancer développé aux dépends de la partie fœtale du placenta. Il fait, le plus souvent, suite à une grossesse anormale

Chorioamniotite

Inflammation du placenta et des membranes ovulaires

Chloasma gravidique

Aussi appelé "masque de grossesse", c'est une pathologie caractérisée par l'apparition de petites taches brunes sur la peau. Dans la majorité des cas, le chloasma, dont les taches affectent principalement le visage, est lié aux modifications hormonales que subit l'organisme de la femme pendant la grossesse.

Chlamydia trachomatis

Bactérie la plus souvent transmise sexuellement et responsable d'urétrite, épididymite, cervicite, pneumonie infantile, maladies pelviennes inflammatoires (salpingites), syndrome de Reiter et conjonctivite du nouveau-né.

Césarienne

La césarienne est une incision chirurgicale au niveau de l'abdomen, permettant d'extraire un nouveau-né de l'utérus maternel. Elle se pratique dans 8 à 15% des accouchements. Au moindre risque de souffrance du bébé ou si la mère a déjà subi une ou deux césariennes, cette opération reste le moyen le plus sûr pour garantir une naissance sans problème. Toutefois, si la paroi abdominale a déjà subi par deux fois cette opération, la 3ème est plus délicate. En effet, à chaque fois que l'on incise le ventre de la mère pour atteindre l'utérus, on ne traverse pas moins de sept couches de tissu en partant de l'épiderme, et le corps s'en trouve forcément altéré. Même si la plupart des femmes optent pour un accouchement vaginal classique, on n'oubliera pas que le plus important n'est pas tellement la manière dont l'enfant vient au monde mais la santé de celui-ci et de sa maman. Parfois, ce sont les circonstances qui imposent la nécessité d'une césarienne : phase de travail trop longue, souffrance fœtale, bébé trop gros pour le bassin maternel, placenta prævia ou décollement prématuré, prolapsus (chute d'un organe ou d'une portion d'organe), mauvaise présentation du fœtus, hypertension, éclampsie, fœtus enroulé dans le cordon ombilical ou manquant d'oxygène, tumeurs pelviennes... En cas de jumeaux, et si le premier bébé à sortir se présente de côté ou par le siège, on y recourt également. Sinon, l'accouchement normal de deux bébés successifs est tout à fait possible. Cette intervention chirurgicale ne devrait être effectuée qu'en cas de nécessité. Or, il s'agit parfois d'un choix de la femme ou de l'obstétricien, pour de fausses "bonnes raisons".

Cervicite

Inflammation du col de l'utérus généralement d’origine infectieuse. L’infection peut-être banalement causée par un streptocoque ou un colibacille. Elle peut-être virale par le virus herpétique ou le virus de la papillomatose parfois cancérigène. Elle peut être d'origine sexuelle par le chlamydiae ou le gonocoque par exemple (et les deux virus précédents).

Cerclage du col utérin

Cette intervention consiste à mettre en place un fil pour resserrer le col utérin si celui-ci ne reste pas naturellement fermé ou cède sous le poids du fœtus qui grossit constamment. C'est un problème que l'on constate souvent si la femme a fait plusieurs fausses couches tardives. On effectue cette intervention dans les premiers mois de la grossesse (autour de la 15ème semaine), sous anesthésie générale ou locale. Le fil doit être enlevé 3 semaines avant la date prévue de l'accouchement, ou plus tôt si des contractions se déclenchent avant terme.

Carence martiale

La carence martiale ou déficit en fer peut être dû à une carence d'apport (certains régimes), à une malabsorption intestinale, à des besoins accrus non compensés, comme chez la femme au cours de la grossesse, ou encore à des pertes occultes par micro-saignement ou par des règles très abondantes. Les manifestations d'une carence martiale sont : • Une anémie, • Une langue douloureuse, lisse, • Des fissures au coin des lèvres, • Une teinte verdâtre du teint, •Une rhinite atrophique avec, plus ou moins, atteinte de l'odorat, • Autres : déformation des ongles, atrophie de la muqueuse gastrique...

Carence en acide folique pendant la grossesse

La carence en vitamine B9 (ou acide folique) pendant la grossesse peut entraîner une anémie. La prescription de folates en période périconceptionnelle permet de réduire le risque de récurrence des défauts de fermeture du tube neural. Cette vitamine est impliquée dans de nombreuses chaines du métabolisme cellulaire. Son déficit entraîne une anémie ainsi que d'autres maladies mais avec moins de certitude comme certains cancers (leucémie, cancer du col), des malformations fœtales (spina bifida, anencéphalie), etc.

Cardiotocographie

elle permet d’enregistrer le rythme cardiaque du fœtus et les contractions utérines, pour permettre aux médecins de percevoir une éventuelle souffrance fœtale. On peut l'effectuer à partir de la 28ème semaine. Il détectera si l'oxygénation est adéquate. Les images obtenues lors du second examen permettront de déceler d'éventuelles altérations morphologiques au niveau de l'appareil circulatoire

Candidose

Une candidose est un type de mycose qui peut affecter la peau, les ongles et les muqueuses. Ces maladies infectieuses sont provoquées par des levures du genre Candida (principalement Candida albicans. Les Candida sont présents à l'état normal dans la bouche, l'intestin et le vagin. Ils peuvent, dans certaines conditions comme les traitements antibiotique, la grossesse, le diabète, les patients immunodéficients (système immunitaire faible), devenir pathologiques et coloniser l'appareil urogénital (balanite, vaginite, cystites...), le tube digestif, la peau (candidose des plis), voire les poumons... et même être responsable de septicémies pouvant déterminer des abcès du cerveau, des méningites...

Caillot

masse semi-solide formée par des filaments de fibrine du sang lors de la coagulation, capable de bloquer les globules rouges.

Bouchon muqueux

Glaire cervicale qui vient habituellement fermer le col et qui est libérée à mesure que celui-ci commence à se modifier. Sa libération peut se produire de quelques heures à 2 semaines avant votre accouchement ; elle ne doit pas suffire à elle seule à vous faire partir pour la maternité.

Blénnoragie

Infection des organes génitaux et urinaires due à une bactérie spécifique de ces affections, le gonocoque.

Blépharophimosis latéral

Sténose incomplète de la partie distale de la trompe c'est-à-dire touchant le pavillon. La cause principale est infectieuse mais parfois on peut retrouver de l'endométriose.

Biopsie testiculaire

Prélèvement d'un petit morceau du testicule pour en permettre l'analyse cellulaire précise le plus souvent dans le cadre d'une stérilité d'origine masculine.

Biopsie des villosités choriales

Cette biopsie, pratiquée sur le placenta, consiste à prélever des échantillons de tissus pour analyser le code génétique du fœtus. Ainsi on peut déceler des anomalies chromosomiques comme le Syndrome de Down, des altérations du métabolisme organique, des maladies du sang ou des désordres génétiques (anémie, fibrose cystique, maladie de Tay-Sachs). On l'effectue soit autour de la 10ème et la 13ème semaine de grossesse, soit en introduisant un tube en plastique (cathéter) par le col de l'utérus, soit à tout moment de la grossesse par le biais d'une aiguille insérée dans l'abdomen et guidée ensuite par ultrason. S'y soumettront : les couples à risque ou ceux dont l'historique médical comporte des anomalies de naissance, les femmes de 38 ans ou plus qui ne souhaitent pas attendre l'examen de l'amniocentèse. La précision de cet examen atteint 99%. Le résultat est disponible une semaine ou 10 jours plus tard.

Biopsie de l'endomètre

Consiste à prélever à l'aide de petites canules très fines un peu d'endomètre pour en pratiquer l'analyse. L'indication principale étant la recherche de lésion cancéreuse ou précancéreuse de l'endomètre et d'une insuffisance en progestérone

Béance cervico-isthmique

Ouverture anormale de la partie interne du col de l'utérus lors de la gestation et source de fausses-couches tardives ou d'accouchements prématurés.

Bartholinite

Inflammation de la glande vestibulaire ou glande de Bartholin(glande double située au niveau du vagin et sécrétant un liquide lubrifiant au moment des rapports sexuels)

Radiologie interventionnelle

La radiologie interventionnelle est une spécialité de la radiologie. Elle désigne l'ensemble des actes médicaux réalisés par des radiologues et sous contrôle radiologique, permettant le traitement ou le diagnostic invasif (examen invasif) de nombreuses pathologies. Le principe de la radiologie interventionnelle est donc d’accéder à une lésion située à l’intérieur de l’organisme pour effectuer un acte diagnostique (prélèvement par exemple) ou thérapeutique (visant à soigner, réparer, refermer...). Telle est la définition que la Société savante de radiologie et d'imagerie médicale (Société française de radiologie) a donnée à cette pratique médicale.

Coronavirus

Une maladie à coronavirus ou une covid (acronyme anglais de coronavirus disease) est une maladie causée par un coronavirus (CoV). L'expression peut faire référence aux maladies suivantes : le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) causé par le virus SARS-CoV, apparu en Chine en 2002 et qui a provoqué une épidémie de 2002 à 2004 ; le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) causé par le virus MERS-CoV, apparu en Arabie saoudite en 2012 et devenu depuis endémique de la région ; la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) causée par le virus SARS-CoV-2, apparue en Chine en 2019 et qui a provoqué une pandémie en 2020.

Echographie

Le mot « échographie » provient de la nymphe Écho dans la mythologie grecque qui personnifiait ce phénomène et d'une racine grecque Graphô (écrire). Il se définit donc comme étant « un écrit par l'écho ». Le terme « échographie » désigne aussi bien l'acte médical que l'image qui en découle, abrégé au féminin en « une écho ». L'appareil permettant l'échographie est un « échographe ». Les appareils modernes comportent tous une fonction Doppler. C'est pourquoi on parle d'« échographie Doppler » (abrégée en « écho-doppler »).

Cytologie pathologique

La cytologie pathologique (ou "cytopathologie") est une branche de la biologie médicale et de l'anatomopathologie consistant en l'analyse des cellules de divers liquides biologiques.

Biochimie clinique

La biochimie clinique ou chimie pathologique ou chimie clinique est le domaine de la biologie médicale qui est en général concerné par l'analyse des molécules contenues dans les fluides corporels (sang, liquide céphalo-rachidien, urines, etc.) et l'interprétation des résultats de ces analyses par un biologiste médical dans le but de caractériser l'origine physiopathologique d'une maladie. La biochimie clinique se cantonne à la recherche ou au dosage des molécules pouvant être impliquées dans une pathologie.

Chirurgie plastique

La chirurgie plastique est la spécialité chirurgicale qui concerne principalement la peau et les tissus mous non viscéraux de l'organisme dans un but de reconstruction principalement et d'esthétisme. Touchant toutes les régions anatomiques, excepté l'intérieur du crâne, du thorax et de l'abdomen, son champ d'action est vaste1. Dans ces localisations multiples, elle traite les tumeurs, les traumatismes, les infections, les malformations et l'esthétique. Ses grands champs d'activités sont : chirurgie esthétique, chirurgie de la main, chirurgie craniofaciale, chirurgie des brûlés, chirurgie reconstructrice et chirurgie plastique pédiatrique.

Chirurgie cardiothoracique

La chirurgie cardiothoracique est la chirurgie du cœur, de ses vaisseaux et du thorax. Le chirurgien qui est spécialisé dans cette branche de la chirurgie s'appelle le chirurgien cardiothoracique.

Azoospermie

absence de spermatozoïdes dans le sperme. Ce trouble peut ê tre d'origine congénitale ou apparaître plus tard.

Avortement thérapeutique

Interruption de grossesse pour raisons médicales.

Avortement tardif

Avortement survenant habituellement après 3 mois de grossesse. Avortements beaucoup plus rares que les avortements précoces et de causes souvent plus évidentes : malformation utérine ou cervicale, infection fœtale, anomalie fœtale type grossesse multiple ou excès de liquide amniotique par exemple.

Avortement spontané

À la différence de l'avortement volontaire ou IVG, l'avortement spontané est la perte non provoquée du fœtus avant la 22ème semaine de gestation ou si le fœtus pèse moins de 500 g. On l'appelle couramment "fausse couche". Pertes de sang, douleurs abdominales, contractions utérines ou crampes similaires à celles que l’on ressent pendant les règles, sont autant de signaux pouvant alerter sur une fausse couche. Si le col de l’utérus reste fermé et que la perte de sang est abondante, on peut estimer que l’avortement est en phase d’achèvement (une échographie permettra de confirmer ou non l’existence de battements de cœur). Si la fausse couche est consommée, les symptômes se font plus aigus et l’utérus commence à expulser les résidus d’embryon. En général, pour terminer le médecin procèdera à un curetage afin d’écarter les risques d’infection. Les causes les plus communes sont : les altérations utérines (défaut congénital, myomes utérins), les maladies propres à la mère (infections, malnutrition, problème de thyroïde non traité, l’alcool, les drogues, certains médicaments, unefragilité utérine (voir cerclage), un problème du système immunitaire, des chutes ou coups ou des troubles hormonaux (déficit de progestérone).

Avortement

L'avortement ou interruption de grossesse est l'expulsion hors de l'utérus de L'embryon ou du fœtus, causant la mort de celui-ci. Les avortements spontanés peuvent se produire du fait d'un problème physiologique ou si la mère a des problèmes de santé. Il arrive que des avortements soient provoqués pour éviter de mettre la vie de la mère en danger, ou pour un enfant non désiré. De nombreuses personnes considèrent l'avortement comme un acte immoral.

Atonie utérine

C'est l'absence de contractions utérines après l'accouchement. Une fois expulsés le bébé et le placenta, une forte contraction se produit, qui permet de refermer les vaisseaux sanguins utérins et donc de réduire l'écoulement de sang. C'est un processus physiologique très important, sinon la femme se viderait de son sang. En cas d'atonie utérine, l'hémorragie peut être très importante ; il faut donc traiter ce trouble par le biais de médicaments ou, s'ils n'ont pas d'effet, par une intervention chirurgicale.

Asthénozoospermie

chute de la mobilité des spermatozoïdes

Asthénotératozoospermie

Anomalie du sperme associant une diminution du nombre de spermatozoï des mobiles (moins de 50%) et une augmentation du nombre de spermatozoïdes malformés (plus de 50%).

Anovulation

absence de production d'ovule (cellule destinée à être fé condée par un spermatozoïde) par l'ovaire chez la femme.

Anticorps

Les anticorps sont des substances qui sont produites par ré action à certaines particules ou certains micro-organismes étrangers. Les anticorps jouent un rôle important dans l'immunité.

Annexite

Inflammation d'origine souvent infectieuse sexuelle de l'annexe qui anatomiquement comprend la trompe et son ovaire.

Annexectomie

Ablation chirurgicale de la trompe et de son ovaire homolaté ral.

Androgène

substance hormonale développant les caractères sexuels masculins. Elles sont communément qualifiées d'hormones males. La testostérone est un androgène.

Amnioscopie

examen du liquide amniotique. Il sert à déceler à déceler d’éventuels signes de souffrance du fœtus en fin de grossesse.

Amnios

membrane enveloppant l'embryon puis le fœtus ainsi que le liquide amniotique qui l'entoure.

Amniocentèse

procédure chirurgicale qui consiste à retirer, à l'aide d'une aiguille, un peu de liquide amniotique. Grâce à l'amniocentèse, les médecins peuvent observer l'état de santé ainsi que la maturité du fœtus et diagnostiquer d'éventuelles anomalies fœtales.

Aménorrhée

absence de règles chez une femme en période d'activité génitale. Cette aménorrhée peut être : - primaire : absence d'apparition des règles chez une jeune fille ayant dépassé l'âge de la puberté - secondaire : elle survient chez une femme antérieurement réglée. En dehors de la grossesse, ses origines sont soit psychologiques, soit par maladie générale, par atteinte génitale ou encore par déséquilibre hormonal comme dans l'aménorrhée avec élévation du taux de prolactine (aménorrhée avec écoulement lacté mammaire) par mauvais fonctionnement de l‘hypophyse (prolactine), pouvant survenir après un accouchement ou en dehors de ce contexte.

Acné de grossesse

Eruption cutanée liée à une hypersensibilité à l'action des hormones mâles durant la grossesse.

Acide Folique

Encore appelé Vitamine B9, il sert à produire le volume supplé mentaire de sang dont vous et votre bébé avez besoin; elle facilite aussi le travail de certaines enzymes. S'il est pris avant même la conception ou au tout début de la grossesse, l'acide folique permet de prévenir certains problèmes neurologiques (malformation du tube neural, spina bifida) et diminue le risque d'accouchements prématurés. Parmi les meilleures sources d'acide folique, on trouve les légumes à feuilles vertes, les brocolis, les asperges, la viande maigre, les oranges, les lentilles et les cacahuètes. Il existe aussi des pâtes, des pains et des céréales enrichis en acide folique. Si la grossesse n'a pas été planifiée, il faudra prendre des suppléments d'acide folique au premier trimestre. Le médecin peut aussi prescrire un supplément s'il y a le moindre risque ou soupçon d'un défaut neurologique

Accouchement par le siège

Accouchement avec l'enfant qui sort avec les fesses en premier

Contactez-Nous

Info@hellodocteur.net