Bienvenue chez HELLODOCTEUR Votre médecin en ligne

Connexion  |  Inscription

ENCYCLOPEDIE MEDICALE

Notre encyclopédie médicale est une véritable solution à toutes vos questions de santé et contrôlée par un médecin pour mieux vous faire comprendre les termes médicaux, les maladies, leurs symptômes et leurs traitements en termes simples.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Radiologie interventionnelle

La radiologie interventionnelle est une spécialité de la radiologie. Elle désigne l'ensemble des actes médicaux réalisés par des radiologues et sous contrôle radiologique, permettant le traitement ou le diagnostic invasif (examen invasif) de nombreuses pathologies. Le principe de la radiologie interventionnelle est donc d’accéder à une lésion située à l’intérieur de l’organisme pour effectuer un acte diagnostique (prélèvement par exemple) ou thérapeutique (visant à soigner, réparer, refermer...). Telle est la définition que la Société savante de radiologie et d'imagerie médicale (Société française de radiologie) a donnée à cette pratique médicale.

Réduction embryonnaire

Consiste à effectuer un avortement partiel en cas de grossesse multiple.

Réserve ovocytaire

Contenu en ovocytes de l'ovaire. Ce contenu diminue tous les jours dès la formation de l'ovaire vers 4 mois de vie in utero. La réserve ovarienne sera nulle à la ménopause. Plus la réserve ovarienne est importante, plus la fécondité est importante

Retard de croissance intra-utérine

Retard de développement du fœtus caractérisé par des biométries cérébrales (périmètre céphalique) et/ou abdominale (périmètre abdominale) inférieures aux normes pour le terme. Il est défini par un percentile de croissance inférieur à 10, ce qui veut dire que seulement 10 % des fœtus du même âge ont une taille inférieure. Les causes sont nombreuses : insuffisance placentaire (toxémie), infection, malformation fœtale, anomalie génétique et/ou chromosomiques, etc.

Retour aux couches

Nom donné aux premières règles survenant après une grossesse ou une fausse couche

Révision utérine

Vérification de la vacuité ou évacuation de l'utérus après une fausse-couche (voir curettage) ou un accouchement.

HelloDocteur
Rhésus

L'un des nombreux groupes sanguins. A une particulière importance à cause de la gravité potentielle des incompatibilités sanguines possibles entre une mère rhésus négatif et un fœtus rhésus positif.

Rubéole et grossesse

En temps normal, la rubéole n'a pas de conséquences sérieuses sur un adulte ou un enfant. En revanche, elle peut en avoir en période de grossesse. Le risque majeur serait de voir le virus traverser le placenta et ainsi infecter le bébé. Le virus peut causer des problèmes oculaires, des micro-encéphalites, une surdité, des calcifications cérébrales, des malformations cardiaques, des problèmes sanguins ou osseux et un retard mental. La période d'incubation de la maladie va de 14 à 21 jours. Ganglions sur le cou, fièvre, articulations douloureuses, maux de tête, tâches cutanées comptent parmi les signes caractéristiques, mais 20 % des femmes touchées ne présentent pas de symptômes. Un bon suivi prénatal reste donc la meilleure prévention, puisque la vaccination n'est pas possible en période de grossesse. L'incidence des infections rubéoliques au cours de la grossesse est de 1 à 4 pour 10 000 naissances. Cette pathologie pourrait être facilement évitée par la vaccination de toute jeune femme séronégative avant ou après la grossesse. La primo-infection rubéolique maternelle est dangereuse pour l'enfant in utero. La rubéole entraîne des malformations fœtales dont la gravité et la fréquence dépend du terme de l'atteinte

Rupture prématurée de la poche des eaux

Habituellement, la plupart des femmes perdent leurs eaux (ou bien on procède volontairement à la rupture de cette poche) au moment du travail ou juste avant. Mais il peut arriver que ces membranes se rompent des semaines voire des mois avant que le travail se déclenche. La cause précise en est inconnue, mais on soupçonne fortement que les infections et les bactéries y contribuent. Une fois que les membranes sont rompues, il y a pour l’enfant un risque accru d’infection ou de naissance prématurée. En principe, on retardera le déclenchement du travail jusqu’à la 34ème semaine de grossesse, un stade où le fœtus est jugé suffisamment mature pour survivre hors de l’utérus. Mais on aura au préalable hospitalisé la future maman, laquelle restera sous surveillance constante (monitoring). Toutefois, si on estime qu’il y a le moindre risque pour la mère ou le bébé, on provoquera le travail.

Rupture prématurée des membranes

Rupture et ouverture avant la mise en travail du sac gestationnel contenant le fœtus et le liquide amniotique. Voir aussi Rupture prématurée de la poche des eaux.

Rupture utérine

Déchirure du muscle utérin pendant la gestation ou le travail. Complication redoutable mettant en péril la vie de la mère et de l'enfant

Contactez-Nous

Info@hellodocteur.net